Freelance

À jour en Juin 2018

Écrit par les experts Ooreka

Le terme freelance est souvent utilisé pour désigner un travailleur indépendant.

Le travail en indépendant concerne de nombreuses professions, notamment les activités en freelance ou de profession libérale.

Freelance : un travailleur intellectuel autonome

Le freelance est une personne qui vend ses services à une entreprise ou à un particulier.

Des prestations intellectuelles dans de nombreux domaines

Le plus souvent, le freelance réalise des prestations intellectuelles. On trouve notamment des freelances dans les secteurs suivants :

  • informatique,
  • communication,
  • conseil aux entreprises,
  • coaching,
  • formation,
  • graphisme, etc.

Être son propre patron

Le freelance prospecte sa clientèle :

  • il négocie avec elle une mission dont il assume la réalisation,
  • il vend sa matière grise et son savoir-faire.

Le freelance exerce sa mission à son domicile, dans un local affecté ou chez son client. Il utilise son propre matériel ou celui du client, selon les conditions définies au préalable.

Le freelance doit choisir son statut social

Être freelance n'est pas un statut social. Les personnes qui souhaitent s'installer en freelance doivent choisir un statut social, c'est-à-dire un cadre qui leur permet de réaliser leurs missions en toute légalité.

Le choix du statut conditionne le régime social et fiscal du freelance.

Freelance : les différents types de statut

Les freelances ont le choix de s'installer en tant que :

  • profession libérale, c'est-à-dire sous la forme d'une entreprise individuelle,
  • auto-entrepreneur,
  • entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL),
  • ou à la tête d'une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL).

Plusieurs freelances associés

Les professionnels libéraux ont la possibilité de s'associer avec d'autres professionnels libéraux exerçant la même activité. Cela peut se faire au sein d'une :

  • société civile libérale (SEL),
  • société civile professionnelle (SCP),
  • société civile de moyens (SCM),
  • société d'exercice libéral à responsabilité limitée (SELARL).

Le travailleur en freelance est non-salarié

En tant que non-salarié, le freelance est libre d'accepter ou non un travail. Il ne peut pas se voir imposer :

  • des contraintes horaires,
  • une durée légale de travail,
  • un pouvoir hiérarchique.

Il doit disposer d'un numéro SIRET afin de pouvoir émettre des factures :

  • cet identifiant lui permet d'être reconnu par les services fiscaux et sociaux,
  • il lui est délivré lors de son installation.

Pour aller plus loin


Vous cherchez une mutuelle ?

Trouvez la mutuelle santé la plus adaptée à votre profil et votre budget !

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !