Pourquoi transformer son entreprise individuelle en société ?

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en octobre 2020

Sommaire

Vous souhaitez délaisser le statut de travailleur indépendant pour créer votre société ?

Nous vous donnons 5 bonnes raisons de vous lancer. N'hésitez plus !

Protéger votre patrimoine personnel

Avec le statut de travailleur indépendant, votre patrimoine personnel est indissociable de votre patrimoine professionnel. Ce statut ne protège donc pas votre patrimoine personnel contre les aléas de votre activité, à moins :

  • d'avoir effectué une déclaration d'insaisissabilité ;
  • de travailler sous le régime de l'EIRL (Entrepreneur individuel à responsabilité limité) :
    • ce régime prévoit la création d'un patrimoine d'affectation, regroupant les biens matériels et immatériels dont l'entrepreneur a besoin pour travailler ;
    • ces biens sont la propriété de l'entrepreneur ;
    • en cas de problème, c'est ce patrimoine qui est saisi, et non le patrimoine personnel de l'entrepreneur.
La création d'une société :
  • implique nécessairement une séparation entre patrimoine personnel et patrimoine professionnel ;
  • met donc à l'abri votre patrimoine personnel.

Relever du régime général de ses salariés

En tant que travailleur indépendant, vous avez une couverture sociale souvent peu satisfaisante :

  • pas d'assurance chômage ;
  • pas ou peu d'indemnités maladie, etc.

Un salarié est beaucoup mieux couvert :

  • Or, en créant votre société, vous pourrez bénéficier du régime de protection sociale des salariés.
  • Attention, ce n'est pas le cas pour l'EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) :
    • Cette entreprise comporte une seule personne, qui est à la fois gérant et associé unique.
    • Cette personne relève du régime des travailleurs non-salariés.

Payer moins d'impôts

L'entreprise individuelle n'est pas autonome fiscalement :

  • Cela signifie que le micro-entrepreneur (auto-entrepreneur) ne paie pas l'impôt sur les sociétés : les bénéfices générés par la micro-entreprise (auto-entreprise) sont soumis à l'impôt sur le revenu.
  • Cela est valable même si le micro-entrepreneur n'utilise pas ses bénéfices comme des revenus (s'il les garde pour assurer sa trésorerie, par exemple).
  • Cette soumission de la totalité des bénéfices à l'impôt sur le revenu freine le développement de l'entreprise.

Il vaut donc mieux passer à la société. Elle permet de répartir l'imposition sur différents postes :

  • impôt sur les bénéfices ;
  • impôt sur les salaires, etc.

Ainsi, vous pourrez plus facilement conserver certaines sommes pour faire grandir votre projet.

Mieux financer son activité

Le travailleur indépendant est limité en terme de capitalisation :

  • à ses seuls apports ;
  • à l'emprunt.

Dans le cadre d'une société, il est possible d'obtenir des apports de l'extérieur grâce :

  • aux associés ;
  • aux prises de participation, qui consistent à laisser des intervenants extérieurs investir dans l'entreprise :
    • investisseurs individuels ;
    • sociétés, etc.

Préparer la transmission de son entreprise

L'activité du travailleur indépendant :

  • est transmise sous la forme de l'indivision, ce qui signifie que l'entreprise ne peut être partagée entre différentes personnes ;
  • revient donc à un seul mandataire, c'est à dire à une personne désignée d'avance.

En revanche, dans le cadre d'une société :

  • Il est possible de transmettre son entreprise à plusieurs personnes à la fois.
  • Par exemple, certains des enfants peuvent être nommés associés et co-gérer l'entreprise.

 Pour approfondir la question :

Ces pros peuvent vous aider